Helleborus foetidus, l'Hellébore fétide.

Publié le par François

Une des premières fleurs à s’ouvrir, dès que la lumière augmente un peu, bien avant l’arrivée du printemps : on la rencontre parfois, épanouie et givrée, le pied dans la neige. D’ailleurs, on nomme sa cousine des jardins "Rose de Noël"…
Avec ses grosses feuilles vert foncé et ses jeunes pousses d’un vert tendre et acide, on pourrait prendre l'Hellébore fétide pour une plante en pot que l’on aurait oubliée dehors.

Elle passait autrefois pour souveraine contre la folie : rappelons-nous les "quatre grains d’Ellébore" que le lièvre de la fable conseille à la tortue de prendre quand elle se propose de le battre à la course.
Mais l’Ellébore de la fable (sans "h") pourrait aussi bien être le Vérâtre blanc, une plante des montagnes qui porte aussi ce nom.

Une particularité de notre Hellébore : il lui faut de 4 à 5 ans pour atteindre l’âge de fleurir, ce qu’elle ne fera que 2 ou 3 ans de suite après quoi… elle mourra !

Le nom viendrait des racines grecques "helein", tuer et "bora", fourrage… Fourrage qui tue, donc…
La plante est toxique, certes mais l’étymologie semble un peu exagérer sa toxicité : là encore, une confusion est peut-être faite avec le Vérâtre, l’une des plantes les plus dangereuses de la flore française…
A moins qu’il ne faille tout simplement en trouver l’origine dans une vieille histoire contée par le grand Rabelais (1494-1553) :
"
... Vous nous dictez aussi merveilles de l’industrie des anciens François (les Gaulois), lesquels à tous estoient en l’art sagittaire préférés, et lesquels, en chasse de bestes noires et rousses, frottaient le fer de leurs flèches avec ellébore, pour ce que de la venaison ainsi ferue (férue = frappée) la chair plus tendre, friande, salubre et délicieuse estoit ; cernant, toutes foys et ôtant la partie ainsi atteinte tout autour..."
Mais en ces choses, peut-on faire confiance au(x) poète(s) ?

L’Hellébore fétide est de la famille des Renonculacées.

*
Pour lire l'article précédent (Prière), cliquer ici.

Publié dans Flore de Meuse

Commenter cet article

colette 20/03/2006 09:38

Très joli fleur et joli couleur. J'aime cette façon de prendre les photos
Colette

Briesing 19/03/2006 17:49

Bonsoir François,elle est vraiment très belle et originale cette fleur !Merci pour toutes ces infos à son propos.

François 19/03/2006 13:59

BenJ> Effectivement, on la rencontre principalement sur les pelouses calcaires. Mais elle pousse aussi dans les grandes allées forestières, les talus bien drainés, etc...Je ne savais pas qu'il y avait de l'Hellébore aquatique près de Metz... Et apparemment, il est trop tard pour lui rendre visite... :((

BENJ 19/03/2006 13:35

Il me semble que cette plante est caractéristique des pélouses calcaires???
Ce qui m'a marqué le plus chez cette plante, d'est sont odeurs forte et désagréable... fétide!
A Marly, près de METZ, la Rocade Est a eu raison d'une autre espèce, la l'Hellebore aquatique... Typique des prairies inondables, elle ressemble beaucoup à l'hellebore fétide, si mes souvenirs sont bons.

BENJ 19/03/2006 13:31

Cette plante m'a marqué lorsque j'étais étudiant! Je devais constituer un herbier par milieu... Et si mes souvenirs sont bon, on la retrouve sur des pelouses calcaires...
Je me souviens surtout de cette odeur... fétide et forte... désagréable!
près de Metz, une rocade (contournement est) a eu raison de l'héllébore aquatique (autre espèce) , typique des prairies inondables... je me souviens qu'il y avait trois ou quatre individus seulement sur tout le secteur.