Eloge du Pissenlit

Publié le par François

"La fleur est simple; chaque fleur est si tranquille, est tout à fait chez soi et veut sa part de lumière, recherche le maximum de bonheur, de chaleur du monde entier, dans le minimum d'espace.
On a tant admiré les cellules hexagonales des ruches! Qu'on admire donc ces fleurs composées, ou synanthérées, qui reflètent l'idéal du communisme, qui forment l'image de l'Etat.
Dans une telle fleur, on peut voir tout un monde
."
Elie Reclus (cliquer sur le nom, puis dérouler jusqu'au 11 février), 1827-1904
Du grand talent...! En quelques lignes, le vieux Communard de 1870 parvient à caser de la politique, de la sociologie, de la poésie, de la botanique et des mathématiques...

Je ne vais pas m'appesantir sur le Pissenlit (Taraxacum, de la famille des Composées ou Astéracées comme on dit aujourd'hui). Il y en a plus de 40 espèces en Lorraine, un vrai casse-tête pour le botaniste amateur...

Disons simplement que l'on ne le regarde pas assez.

 

*
Pour lire l'article précédent (Anguis fragilis, l'Orvet), cliquer ici.

Publié dans Flore de Meuse

Commenter cet article

François 23/05/2006 09:58

Colette> Oui, c'est important de bien regarder autour de nous... Pour avoir longtemps été exilé en ville, je sais combien il est facile de se déconnecter des réalités de la nature, d'oublier de voir sa beauté toute simple...
Pélerin> Jamais goûté, mais je dois avoir une recette quelque part... Faudra que j'essaie!
François> Je le revendique, d'être resté un grand enfant...! Cela permet de s'extasier encore.
Francis> Oui, Elie est bien le frère d'Elisée. A lire aussi du second: "Histoire d'une montagne" et du premier: "Physionomies végétales, portraits d'arbres, d'herbes et de fleurs", dont est tirée la citation. C'est tout sauf ennuyeux...!
La gre et Lesyeux> Il ne faut pas hésiter à se rouler dans l'herbe et prendre d'autres points de vue...!!Et en effet, le concept de "mauvaise herbe" est une belle connerie. Il aboutit à considérer "plus propre" une zone bétonnée ou recouverte de macadam qu'une zone d'herbes... Une hérésie quand on connaît les substances contenues dans le béton ou le tarmac... Je suis résolument pour la transformation des trottoirs en pâtures sauvages...!!! D'ailleurs, ça absorberait les merdes de chiens... :)))

lesyeux 22/05/2006 18:54

c'est à plat ventre ds l'herbe que l'on peut les voir comme çaje les laisse vagabonder ds mon jardin ces belles pestes, aucune herbe n'est vraiment mauvaise..les clichés sont superbes

la gre 22/05/2006 11:00

les photos sont vraiment magnifiques ! je n'avais jamais vu le pissenlit "sous cet angle"  :-) vriament superbe !

Francis 21/05/2006 00:13

Après quelques recherches sur le Web, Elie est bien le frère d’Elysée. (Ils sont 14 dans la famille). Géographe et anarchiste comme son frangin avec qui il a collaboré, il s'est surtout adonné au journalisme

Francis 20/05/2006 23:58

Je connaissais Élisée Reclus, immense géographe (certainement le plus grand), Elie semble être un frère ( ?)
Comme beaucoup de géographe de cette époque Élisée Reclus était aussi un écologiste avant l’heure ("l'homme est la nature prenant conscience d'elle-même "). Cette idée est renforcé par ses conviction anarchistes (Bakounine son compagnon ne déclare t’il pas : « aucune rébellion contre la Nature n'est possible »)
A lire absolument « Du sentiment de la nature dans les sociétés modernes » d’Élisée Reclus.