Chambre

Publié le par François

Un carnet aux pages couvertes d’une écriture fine, serrée comme « l’écriture du prisonnier », bien lisible cependant : une invite à la lecture d’un mystère improbable.
Un livre sur les plantes du Maroc, pas encore ouvert.
Un téléphone portable fermé.
Un lit tout simple, drap, oreiller, matelas sur un sommier de planches jointes.
Murs de plâtre doucement rosé.
Au plafond de lambourdes de cèdre peint en vert pend une simple ampoule.
Chaleur du dehors à l'heure de la sieste, palpable dans l’humidité des draps, atténuée par les claustras de roseau pendus aux fenêtres.
Lumière faible sur décor minimaliste.
*
*  *
Se souvenir:
« Quelle heure il est, Rachid? »
Il regarde son poignet, où il n’y a pas de montre et répond:
« La peau moins les os. »
*
Pour lire l'article précédent (Calligraphie), cliquer ici.

Publié dans Fez

Commenter cet article

Pierre Mérat 12/08/2006 19:23

Tiens, je ne savais pas qu'ils mettaient les matelas au plafond, au Maroc !

Ph.CH 16/07/2006 21:46

une belle photo aussi parlante qu'une horloge.

Grenouille de Bénitier 15/07/2006 15:31

La prochaine fois qu'on me demande l'heure... Je n'ai jamais de montre sur moi, elles s'arrêtent toutes au bout de 24 heures minimum, je saurais quoi répondre.